En 2013, le Groupe PSA Peugeot Citroën a poursuivi ses plans de redressement, dans un marché européen en repli de 2%.

La stratégie de différenciation et de repositionnement des marques a été mise en œuvre, avec le lancement des Peugeot 2008, 308, 208 GTi et XY, 301, des Citroën C4 Picasso, C4 L, C-Elysée et de la DS3 Cabrio ;

Le plan de restructuration des activités industrielles et commerciales a conduit au départ accompagné de 2 250 salariés. Par ailleurs, le Nouveau Contrat Social signé en 2013 prépare la voie à une compétitivité renforcée du Groupe en Europe, en maintenant des bases industrielles fortes en France ; Les ventes hors Europe atteignent 42% des volumes globaux, avec une très bonne performance en Chine. Le Groupe est en ligne avec son objectif de réaliser 50% de ses ventes hors d’Europe en 2015 ; L’Alliance avec GM se concrétise industriellement en Europe avec trois projets communs et une organisation commune des achats.

Le groupe PSA Peugeot Citroën est prêt pour une nouvelle étape de conquête.

Il annonce ce jour quatre projets d’opérations majeures pour son développement : Le renforcement du partenariat industriel et commercial avec Dongfeng ;

Des augmentations de capital de 3,0 Mds€, assorties d’une attribution gratuite de BSA aux actionnaires actuels ;

Le renouvellement d’un crédit bancaire syndiqué de 2,7 Md€ ;

Par ailleurs, PSA Peugeot Citrën annonce être entré en négociations exclusives concernant la création d’un partenariat entre Banque PSA Finance et Santander

Résultats  2013

Chiffre d’affaires Groupe à 54,1 Md€, en baisse de 2,4 % par rapport à l’année 2012. Chiffre d’affaires de la division Automobile à 36,5 Md€ en baisse de 4,8%,

Résultat opérationnel courant Groupe en perte de -177 M€, avec un résultat opérationnel courant de la division Automobile à -1 042 M€,

Forte réduction de la consommation de Free cash flow opérationnel2  à -426 M€, contre 3,0 Md€ en

2012,

Dette nette au 31 décembre 2013 à -4 148 M€3.

  

1 Se référer aux communiqués de presse spécifiques publiés ce jour. Opérations sous réserve de documentation finale prévue pour la fin mars 2014, de l’obtention des autorisations réglementaires notamment en France et en Chine ainsi que du vote favorable de l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires de PSA Peugeot Citroën devant se tenir au 2ème trimestre 2014

2 Free cash flow hors frais de restructuration et éléments exceptionnels des sociétés industrielles et commerciales

3 Dette nette des sociétés industrielles et commerciales

 Compte de résultat  simplifié

en millions d’euros

2012 (*)

2013

Chiffre d’affaires

55 446

54 090

Résultat opérationnel courant

Marge opérationnelle courante en % du chiffre d’affaires

(560)

-1%

(177)

-0,3%

Résultat net part du Groupe

(5 008)

(2 317)

(*) : Retraité en application de l’IFRS 5 concernant la vente de Gefco suite à la signature définitive du 20 décembre 2012

(**) : Retraité en application de l’IAS 19R concernant les retraites à compter de 2013 (16M€ sur le ROC Groupe, dont 8M€ sur le ROC de la division

Automobile) et intégrant l’impact de l’IAS 36 constaté en 2012 sur la division Automobile, soit un impact de 595M€ sur l’année 2013.

S’exprimant sur ces résultats, Philippe  Varin, Président du Directoire de PSA Peugeot Citroën, déclare :

 «Nous avons traversé des années très difficiles pour l’industrie automobile en Europe, qui ont amplifié les difficultés structurelles de notre Groupe, trop centré sur le continent européen. Nous avons vigoureusement réagi par des mesures de restructuration difficiles, dont nous commençons à voir aujourd’hui les fruits et par le lancement de véhicules cœur de gamme en 2013 qui ont dépassé leurs objectifs. L’internationalisation s’est poursuivie, avec notamment une excellente performance enregistrée en Chine.

La mobilisation exceptionnelle de tous a permis de poser les fondations d’un redressement en Europe et de revenir à une croissance rentable.

Avec les annonces d’aujourd’hui, nous donnons un nouvel élan à notre Groupe, fort d’un projet industriel et commercial ambitieux et de moyens financiers consolidés.»

Perspectives

 Le Groupe s’attend à un marché automobile en Europe en 2014 en croissance de l’ordre de 2%, à une croissance de l’ordre de 10% en Chine, un marché en repli de 2% en Amérique Latine, et à un marché stable en Russie.

Dans la continuité de la tendance de 2013, nous allons poursuivre notre gestion active du cash avec pour objectif un free cash flow opérationnel positif en 2016 au plus tard. Au-delà, la génération de free cash flow opérationnel devrait s’accélérer grâce au bénéfice structurel des projets d’opérations.

Résultats  consolidés : ROC Groupe en perte de 177 M€ dans un marché européen difficile

Le chiffre  d’affaires Groupe atteint 54,1 Md€ en 2013 (-2,4%, dont +1,5% au quatrième trimestre). Le chiffre  d’affaires  de  la  division  Automobile  s’établit  à  36 461  M€,  en  baisse  de  4,8%,  reflétant principalement la baisse des volumes de ventes et l’impact négatif des taux de change. Concernant les autres divisions, le chiffre d’affaires de Faurecia s’établit à 18 029 M€ (+3,9%), celui de Banque PSA Finance (BPF) à 1 773 M€ (-7,2%) ;

Le résultat  opérationnel courant  (ROC) Groupe s’établit à - 177 M€, contre  - 560 M€ en 2012. Le résultat opérationnel courant de la division Automobile à - 1 042 M€ progresse de 454 M€ par rapport à l’année 2012, porté par un mix produit positif, le maintien des prix de vente, des réductions de coûts significatifs et la moindre charge d’amortissements liée aux dépréciations enregistrées en 2012. Le ROC de Faurecia s’établit à 538 M€, en progrès de 4,3%, et celui de Banque PSA Finance à 368 M€, en repli de 5,9%, en raison de la baisse du marché européen et l’évolution du coût de financement ;

Les produits et charges  opérationnels non courants s’élèvent  à - 1 169 M€ contre  - 4 122 M€ en

2012.

Ils comprennent principalement une dépréciation de la valeur comptable des actifs de -1 101 M€, essentiellement  de  la  division  Automobile,  traduisant  notamment  le  contexte  de  dégradation  des marchés automobiles et l’évolution des taux de change en Russie et en Amérique Latine. Les dépréciations enregistrées réajustent la base amortissable des années futures, n’entrainent aucune sortie de trésorerie et sont réversibles.

4 Free cash flow hors frais de restructuration et éléments exceptionnels des sociétés industrielles et commerciales

En 2013, les frais de restructuration s’élèvent à - 460 M€, contre - 528 M€ en 2012, et sont relatifs aux mesures des plans mis en œuvre en 2013, aux mesures du Nouveau Contrat Social ; ils incluent par ailleurs 91M€ de frais de restructuration de Faurecia.

Le résultat financier net est de - 658 M€, contre - 430 M€ en 2012. Cette augmentation s’explique notamment par la hausse des frais financiers liée aux émissions obligataires de l’année compensée partiellement par la vente des titres BNP pour 89 M€.

Le Résultat net part du Groupe ressort à - 2 317 M€ contre - 5 008 M€ enregistré pour l’exercice 2012.

Résultats par activité

Division Automobile : performance du mix produit malgré les vents contraires du marché et des changes

en millions d’euros

2012

2013

Chiffre d’affaires

38 299

36 461

Résultat opérationnel courant*

Marge opérationnelle courante, en % du chiffre d’affaires

(1 496)

-3,9 %

(1 042)

-2,9%

(*) : Retraité en application de l’IAS 19R concernant les retraites à compter de 2013 (16M€ sur le ROC Groupe, dont 8M€ sur le ROC de la division

Automobile) et intégrant l’impact de l’IAS 36 sur la division Automobile de 595M€.

Le chiffre d’affaires de la division Automobile s’inscrit à 36 461 M€ (- 4,8%) sur l’année  2013, dans un marché européen en baisse de 2%. La dégradation se ralentit  au  second semestre avec une baisse de 1,8% du chiffre d’affaires.

Les ventes de véhicules montés hors d’Europe représentent désormais 42% des ventes totales du Groupe contre

38% pendant l’année 2012. Le chiffre d’affaires généré par les ventes de véhicules neufs est en recul de 8%, à

25 532 M€ contre 27 765 M€ en 2012.

L’impact du mix produit continue d’être favorable, à +0,8 %, et reflète le succès des nouveaux lancements et la différenciation des marques. L’effet prix à +0,7% témoigne de la volonté du Groupe de préserver les canaux de distribution les plus rentables tout au long de l’année 2013. Les véhicules Premium représentent 19% des ventes en 2013 contre 9% en 2009.

Les ventes témoignent du succès des nouveaux lancements:

-     de la Peugeot 208 avec 353 000 véhicules vendus en Europe et au Brésil en 2013,

-     de la Peugeot 308, avec près de 42 000 ventes, trois mois après son lancement, et un mix élevé

-     de la Peugeot 2008, avec plus de 100 000 véhicules vendus, qui a largement dépassé ses objectifs, suscitant la mise en place d’une deuxième équipe de production dans l’usine de Mulhouse,

-     de la nouvelle Citroën C4 Picasso, et Grand C4 Picasso, meilleure de sa catégorie en termes d’émissions

de CO2,

-     de la Citroën C4L en Chine, de l’extension de la ligne DS, et enfin de la Peugeot 301 et de la Citroën C- Elysée, qui ont également dépassé leurs objectifs.

Le rythme soutenu de nouveaux lancements se poursuivra en 2014 avec notamment la nouvelle Peugeot 308

SW et la Peugeot 108, le Citroën C4 Cactus, la nouvelle Citroën C1, et la poursuite des lancements à l’international.

Ces effets favorables ne compensent pas (i) la contraction des volumes de -5,4%, par rapport à l’année 2012, reflétant celle des marchés européens ainsi que les perturbations sur les ventes des Citroën C3 dues aux arrêts de production de l’usine d’Aulnay, (ii) l’impact très négatif des variations de change (-3,5%).

Le résultat  opérationnel courant  de la division Automobile en perte de 1 042 M€, contre 1 496 M€

en 2012

La progression du résultat opérationnel courant de la division Automobile reflète la performance globale de la division Automobile pour 1 340 M€. Elle est portée par la forte amélioration du mix produit pour 406 M€ liée aux lancements récents, par un effet prix maîtrisé qui rapporte 287M€ et par une amélioration des coûts de

production et autres frais de 933 M€ ainsi que de la R&D pour 140 M€. Ces contributions ont compensé le recul des parts de marchés dont l’impact s’élève à -264 M€.

Face  à  cette  performance  positive,  l’impact  de  l’environnement  est  défavorable  pour  -886  M€,  marqué notamment par un recul des marchés pour -147 M€ et surtout par l’impact très négatif des taux de change pour -

526 M€, sous l’effet essentiellement du peso argentin, du real brésilien, de la livre britannique et du rouble.

Le stock de véhicules neufs  s’établit à 384 000 véhicules à fin décembre 2013 et couvre 62 jours de ventes. Ce stock est inférieur de 32 000 véhicules au stock de fin décembre 2012, en ligne avec les objectifs fixés.

Développement stratégique en Chine : ventes de 557 000 véhicules, dividende de 100 M€

Au cours de l’année 2013, les ventes de véhicules de DPCA en Chine ont progressé de 26% à 550 000 unités et la part de marché a atteint 3,64%, avec les succès des lancements de la Citroën C4-L et du cross-over Peugeot

3008, puis de la Citroën C-Elysée et de la Peugeot 301. La quote-part du Groupe dans le résultat net de DPCA a atteint 187 M€. DPCA a versé au Groupe un dividende de 100 M€ (905 MRMB), en hausse de 19% par rapport à

2012. Avec l’inauguration de la troisième usine de Wuhan le  2 juillet 2013, la capacité de production devrait atteindre un niveau de 750 000 unités à Wuhan en 2015. La construction d’une 4eme usine par DPCA est à l’étude.

CAPSA, la deuxième JV chinoise, a lancé commercialement la gamme DS en Chine avec les DS5, DS4 et DS3 ainsi que la DS3 Cabrio. 52 points de vente sont ouverts à fin décembre, et le premier « DS World » a été inauguré en mars 2013 à Shanghai. La production locale de la DS5 a débuté au second semestre 2013 dans l’usine de Shenzhen, qui aura une capacité de production annuelle initiale de 200 000 véhicules et moteurs et sa commercialisation a débuté en octobre 2013. Les premières commandes sont au-delà de l’objectif.

Deux régions  à améliorer  : l’Amérique Latine et la Russie

En Amérique Latine, les ventes du Groupe progressent de 7% à 303 000 unités et la part de marché s’établit à

4,9%, avec cependant des disparités locales importantes.

En Argentine, le Groupe poursuit sa croissance avec des ventes supérieures de 27,8% à l’année 2012 et les lancements réussis de la Peugeot 301 et de la Citroën C4 Lounge ont été au-delà des prévisions. Pour autant

des mesures d’importation restrictives et l’évolution des taux de change très négative devraient limiter la croissance du Groupe sur la zone en 2014.

Au Brésil, le marché est en baisse de 1,5% pour la première fois depuis 10 ans et l’impact négatif du réal pénalise fortement la performance économique du Groupe.

En Russie, les ventes du Groupe reculent de 22,3% à 61 100 unités, dans un marché en baisse de 5,4%. Les

effets de change du rouble ont également eu des impacts négatifs élevés.

Amérique Latine et Russie sont deux régions à améliorer avec la simplification des gammes et une meilleure intégration locale pour réduire l’exposition de ces régions aux variations des taux de change.

Succès commerciaux dans le reste du monde

Les ventes des Peugeot 301 et Citroën C-Elysée ont connu un succès marqué et une dynamique très positive sur

les régions méditerranéennes, notamment en Algérie et en Turquie, avec des ventes en croissance respectivement de 6,9 % et de 7,6% par rapport à 2012.

Les dépréciations exceptionnelles d’actifs constatées en 2012 (IAS 36) sur la division Automobile ont généré une baisse des charges d’amortissement,

générant un effet positif de 595 M€, enregistré en production et achats, R&D et coûts de production.

Faurecia : poursuite du développement hors d’Europe  et baisse de la dette nette

en millions d’euros

2012

2013

Chiffre d’affaires

17 365

18 029

Résultat opérationnel courant

516

538

Marge opérationnelle courante, en % du chiffre

d’affaires

3,0 %

3,0 %

Résultat net consolidé

185

143

Faurecia enregistre en 2013 une croissance de son chiffre d’affaires de +3,8%. Le résultat opérationnel courant s’élève à 538 M€ en hausse de 4,5%. La marge opérationnelle se maintient en 2013 au niveau de 2012 soit 3 %. Le Free cash flow est en amélioration par rapport à 2012. La dette nette est en baisse à 1 629 M€.

Banque PSA Finance : un taux de pénétration élevé à 29,1% ; succès confirmé du livret Distingo

en millions d’euros

2012

2013

Produit net bancaire

1 075

891

Chiffre d’affaires

1 910

1 773

Résultat opérationnel courant

391

368

L’activité de Banque PSA Finance a été marquée par le contexte européen, avec un produit net bancaire en retrait de 17% à 891 M€, impacté par le renchérissement du coût du financement et par la baisse des ventes de véhicules de la division Automobile. Le taux de pénétration reste à un niveau élevé à 29,1%. Le coût du risque s’élève à 0,61%, contre -1,23% en 2012.

L’encours de 955 M€ atteint par le livret d’épargne Distingo fin décembre 2013 témoigne de son succès auprès des particuliers.

Le dividende versé par Banque PSA Finance s’élève à 281 M€ en 2013.

Situation financière

La dette nette des activités industrielles et commerciales au 31 décembre 2013 s’établit à 4 148 M€ contre 3 148   M€ à fin décembre 2012. La dette nette de l’Automobile (Sociétés industrielles et commerciales hors Faurecia) a augmenté de 1 263 M€ sur l’année à 2 519 M€. Celle de Faurecia représente 1 629 M€, en amélioration de 263M€ par rapport à 2012.

En 2013, le Groupe a fortement réduit sa consommation de cash avec un free cash flow opérationnel de -

426 M€, contre -3 Md€ sur l’année 2012.

Le Groupe a dégagé une marge brute d’autofinancement de 1 288 M€ hors frais de restructuration de

588M€, qui a financé en partie les investissements et dépenses de R&D capitalisées de -2 397 M€

comprenant les dépenses de développement du Groupe en Europe et à l’international, ainsi que -71 M€

d’investissements financiers (JV CAPSA essentiellement). En 2013, le Groupe a réduit ses CAPEX et dépenses de R&D capitalisées de 1,4 Md€. La variation du besoin en fonds de roulement des sociétés industrielles et commerciales s’élève à +397M€, avec une amélioration du niveau de stock à +323 M€, des variations des créances clients à +9 M€ et des dettes fournisseurs à +77 M€. Les stocks sont à 384 000 véhicules à fin 2013, correspondant à un ratio de 62 jours.

6 Soit un Free cash flow de -1048 M€ après charges de restructuring (-588M€) et éléments exceptionnels pour 37 M€ et -71M€ financement de CAPSA.

Le Groupe a maintenu en 2013 sa sécurité financière au-dessus de 10 Md€, à 10 121 M€. En plus de l’émission obligataire de 1Md€ sur 5 ans réalisée fin février 2013, PSA a émis un emprunt obligataire de 600

M€ en septembre 2013 et a obtenu l’accord de la BEI pour un prêt de 300 M€, qui a été souscrit en décembre 2013.

Structure financière et bilan

Le Groupe dispose au 31 décembre 2013 de 6,6 Md€ de liquidités ainsi que de 3,6 Md€ de lignes de financement non tirées Les capitaux propres au 31 décembre s’élèvent à 7,791 Md€, reflétant notamment l’impact des dépréciations passées.

PSA Peugeot Citroën annonce ce jour avoir mis à disposition du public et déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) son Rapport financier 2013. Le Rapport financier ainsi que la présentation des résultats annuels 2013 peuvent être consultés sur le site Internet du Groupe (www.psa-peugeot-citroen.com), rubrique « Analyste/Investisseur».

Prochaines  communications :

Avril : Investor day Carlos Tavares « Back in the Race »

30 avril 2014: Chiffre d’affaires 1ème trimestre 2014

2nd trimestre 2014 : Assemblée Générale des actionnaires

30 juillet 2014 : Résultats semestriels 2014

Les comptes consolidés du groupe PSA Peugeot Citroën au 31 décembre 2013 ont été arrêtés le 11 février 2014 par le Directoire et vérifiés le 18 février 2014 par le Conseil de Surveillance. Les Commissaires aux comptes du Groupe ont effectué leurs diligences d’audit sur les comptes consolidés et les rapports d’audit relatifs à leur certification sont en cours d’émission.